Cartographie des CFP

Nos Partenaires

Ministère de l’entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle

MENEFP

armoirie copie

Participation de Mme le Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle à la 3ème édition des rendez-vous et des ateliers Manssah à Bamako 

Sous la présidence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr. Choguel Kokalla MAÏGA et plusieurs membres du gouvernement dont Mme le Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, la 3ème édition des rendez-vous et des ateliers Manssah s’est tenue, à Bamako, le 26 janvier 2024, à l’hôtel Radisson Collection.

Pour rappel, Manssah est une initiative lancée le 22 octobre 2023 au Togo, en marge du Forum de Lomé sur la Paix et la Sécurité. Le nom Manssah, en hommage à Mansa Moussa, ambitionne de rassembler plusieurs africains venus d’horizon différents et unis par un profond attachement au continent africain.

Après la session inaugurale de Lomé, Manssah, composée d’une équipe pluridisciplinaire dont le Célèbre journaliste Alain FOKA, a organisé une activité à Conakry, le 21 novembre 2023. La session de Bamako vise à partager des réflexions et engager le dialogue avec le public afin d’alimenter les travaux en restant le plus proche possible des aspirations des parties prenantes.

A l’issue des rencontres, il est notamment attendu que le public cible soit encouragé à prendre des initiatives, que les populations locales perçoivent la nécessité d’une dynamique de changement et que des talents locaux soient identifiés.

Les thèmes spécifiques de la rencontre Manssah de Bamako se présentent ainsi qu’il suit :
– « L’Afrique malade de sa santé : quels traitements » ;
– « Sous-sols riches, peuples pauvres : une fatalité ? » et « En finir avec le franc CFA et tracer notre voie ».

Le choix porté sur le Mali, pour lancer les activités Manssah de l’année 2024 est une marque de confiance envers notre pays et une reconnaissance de l’engagement des Autorités de la Transition, sous le leadership du Président de la Transition, Chef de l’Etat, à changer de paradigme, à évoluer de la doxa présentant l’Afrique comme éternelle assistée, pour désormais imposer, par les actes et les faits, un nouveau narratif qui met l’Afrique et les Africains, à commencer par le Mali et les Maliens, maîtres de leur propre destin.

Au cours de la session de Bamako, les membres du gouvernement présent ont accueilli favorablement cette initiative qui contribue à l’éveil de conscience des peuples africains et à prendre notre destin en main pour penser et agir, par nous-mêmes sans influence extérieure, ni contrainte. En d’autres termes, il s’agit de construire notre propre model, définir notre avenir selon nos réalités africaines. Pour y parvenir, il sied de repenser notre continent, berceau de l’humanité, riche en ressources naturelles, énergétiques, minières abondantes mais qui profitent aux autres, pas les africains eux-mêmes. Quel paradigme !

Selon les organisateurs, le Mali qui est à la croisée des chemins se trouve aujourd’hui sur la voie de la renaissance africaine et doit prendre le lead pour élaborer une stratégie nationale et africaine souveraines pour le règlement des questions des « Mines et du Franc CFA ». « C’est possible dans une Alliance des États du Sahel qui inspirera d’autres États à rejoindre car trop c’est trop  » ont-ils soutenu ?

Notons que le Président de la Transition, Chef de l’État, Le Colonel Assimi GOÏTA a déjà tracé la voie à suivre pour le Mali de demain par l’instauration des trois principes à savoir, le respect de la souveraineté du Mali, et de ses choix stratégiques et de partenaires et la prise en compte des intérêts vitaux du peuple malien dans les décisions prises.