Cartographie des CFP

Nos Partenaires

Ministère de l’entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle

MENEFP

armoirie copie

Cérémonie de clôture de l’opération permis de conduire phase II et d’inauguration du Centre pour les Femmes et les Filles à Tombouctou

Madame le Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, BAGAYOKO Aminata TRAORE a procédé, aux côtés du Représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), M. Yves SASSENRATH, ce jour, 18 janvier 2024, dans la Cité mystérieuse de Tombouctou, à la clôture de l’opération permis de conduire phase II. L’objectif de cette importante opération est de faciliter l’employabilité des jeunes filles et garçons en général et des personnes vulnérables en particulier, en vue de favoriser leur insertion socio-professionnelle.

Quant à l’inauguration de l’annexe du Centre pour les Femmes et les Filles dont le financement a été assuré par le Fonds des Nations Unies pour la Population, vise à renforcer la capacité d’accueil (qui est actuellement fréquenté en moyenne par 300 participants par mois) et le paquet d’activités permettant l’autonomisation et la réinsertion socio-économique et professionnelle des femmes et des filles vulnérables y compris les déplacés.

La cérémonie s’est déroulée en présence des deux membres de la délégation ministérielle et du FNUAP et des représentants des structures administratives, législatives, communales, coutumières, religieuses et des groupements de jeunes et de femmes de Tombouctou.

Accueilli par le Gouverneur de la Région de Tombouctou, le Commissaire divisionnaire Bakhoun KANTÉ, Madame le Ministre et son hôte ont eu droit à un bain de foule, tous venus leur témoigner leur reconnaissance et remerciement pour les actions menées en faveur des couches vulnérables parmi lesquelles, les jeunes et les femmes de Tombouctou.

La cérémonie a été ponctuée par des témoignages des bénéficiaires des projets et programmes du Ministère de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, soutenu et accompagné par ses partenaires dont le FNUAP, des discours, des remises symboliques du permis de conduire et des visites de terrain.

Souhaitant le bienvenu à la délégation, le 1er Adjoint au Maire de la Commune urbaine de Tombouctou, M. Bocar TOURE a salué l’initiative et sa concrétisation en action concrète en faveur des jeunes filles et garçons, en proie à l’insécurité de tout genre notamment les violences basées sur le genre, la criminalité, l’émigration, l’extrémisme violent. Il a réitéré son accompagnement aux différents projets et programmes d’insertion des jeunes.

Quant au représentant résident du FNUAP au Mali, il a indiqué que son organisation a pu former plus de 200 jeunes dont certains ont bénéficié de l’opération permis de conduire et salué le leadership et la clairvoyance de Madame le Ministre pour le projet innovant d’employabilité et de réinsertion socio- professionnelle et économique des couches vulnérables. Il lui a également réitéré l’accompagnement et le soutien du FNUAP pour explorer d’autres projets dont le financement sera assuré en 2025. Ces initiatives et actions du département peuvent concourir à atténuer les conséquences du départ de la MINUSMA quant à la perte d’emplois des jeunes, a-t-il insisté.

Le Gouverneur de la Région de Tombouctou s’est réjoui et s’est félicité de cette action mémorable des plus hautes autorités et ses partenaires dans sa circonscription avant de poursuivre qu’il veillera à leur exécution correcte, pleine et entière pour les résultats escomptés. Il a également plaidé pour le renforcement de la Direction Régionale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle en équipement et personnel.

D’autres intervenants comme le Président de l’Autorité intérimaire du Conseil régional et la Directrice Régionale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de Tombouctou ont indiqué, tour à tour, que la région de Tombouctou, ville mystérieuse a subi les effets de la crise multidimensionnelle affectant les secteurs de prédilection comme la tourisme et l’artisanat ayant obligé certains jeunes à l’émigration, au banditisme et à l’extrémisme violent. À ceux-ci, s’ajoute le départ de la MINUSMA occasionnant des pertes d’emplois et le manque de financement des projets par certains partenaires notamment les banques de la place avec des conditions d’éligibilité insoutenables.

Prenant la parole, en cette heureuse occasion, Madame le Ministre a salué la grande mobilisation de la région de Tombouctou et l’hospitalité que sa délégation et elle-même ont bénéficié. Elle raconte son enthousiasme d’avoir rencontré les enfants de la Maternelle qui ont chanté en chœur l’hymne national du Mali, toute chose qui renforce la construction citoyenne.

Dans son propos introductif, elle rappela que l’opération permis de conduire qui a concerné 100 jeunes filles et garçons des régions de Tombouctou et Gao, revêt d’une importance capitale car elle rentre en droite ligne des objectifs du Programme National d’Actions pour l’Emploi en vue de la réduction de la pauvreté (PNA-ERP).

Aussi, cette opération intervient après la première phase qui a touché 400 jeunes filles et garçons répartis entre les régions de Mopti, Tombouctou, Gao, Bandiagara et le District de Bamako et la deuxième phase a concerné 250 jeunes filles et garçons des régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou, Menaka et le District de Bamako, a-t-elle soutenu. Elle s’est réjouie qu’au total 650 jeunes dont 40% de filles ont été dotés de permis de conduire, grâce au partenariat avec le FNUAP. Et le rapport d’évaluation de la première phase montre que 75% des apprenants ont eu un emploi, a-t-elle indiqué. Elle a remercié le représentant résident du FNUAP pour les efforts de son organisation dans le développement des services sociaux de bases.

S’agissant du retrait de la MINUSMA, elle informe l’assistance que sur instructions du Président de la Transition, Chef de l’État, le gouvernement à travers son Département a mis en place une stratégie nationale d’atténuation de l’impact du retrait de la Mission, qui a abouti à la signature d’un Protocole d’Accord entre l’État, le Staff local de la MINUSMA et les Banques notamment la BNDA et la BDM-SA pour le remboursement des encours de prêts bancaires de certains travailleurs de la MINUSMA.

Après ces échanges francs et courtois entre Madame le Ministre et la population de Tombouctou, la délégation a procédé à la coupure du ruban symbolique de l’annexe du Centre pour les Femmes et les Filles où elles apprennent certaines compétences de vie (coupe et couture, tricotage et la transformation de blé, des pâtes d’arachides et de condiments), leur permettant d’être autonomes. Elle a aussi accordé une interview à la presse qui a souhaité recueillir ses impressions après la visite des lieux.

Au cours de son bref séjour, elle a également rencontré les responsables des services déconcentrés relevant de son département, avec lesquels, elle a partagé sa vision et les objectifs assignés à ce département et recenser leurs préoccupations.

Mme le Ministre a été enfin conduit à la Mosquée de Djingareyber pour la prière de Salât El Dohr.

La délégation a regagné Bamako dans l’après-midi.