Cartographie des CFP

Nos Partenaires

Ministère de l’entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle

MENEFP

armoirie copie

CEFORPA : Une alternative en termes d’employabilité pour les Diplômés et Formés en langue Arabe

En vue de renforcer l’employabilité et de faciliter l’insertion des Diplômés et Formés en langue Arabe, la Loi portant création de la Cellule d’appui à l’Emploi et à la Formation professionnelle des Diplômés et Formés en langue Arabe (CEFORPA) a été adoptée par le CNT et promulguée par le Chef de l’Etat, Président de la Transition.

A l’instar d’autres pays du Sahel parlant le français, la problématique de l’insertion des diplômés de l’école malienne en général et celle des Diplômes et Formés en langue arabe en particulier, constitue une préoccupation majeure des plus hautes autorités, eu égard au chômage élevé de cette tranche de la population. Toute chose qui constitue une menace grave pour la paix et la stabilité du pays. A cela s’ajoute, la non maitrise de la langue française, langue officielle de travail au Mali, ainsi que les conditions d’accès aux emplois publics, notamment lors de l’organisation des concours d’entrée aux fonctions publiques où les épreuves se déroulent dans cette langue. L’effet conjugué de ces facteurs  freine sérieusement l’accès des diplômés et formés en langue arabe aux emplois salariés publics d’une part et compromet dangereusement le développement en accentuant la vulnérabilité et la précarité, d’autre part.

A cet effet,  le regain d’intérêt pour l’employabilité des diplômés et formés en langue arabe lié, entre autres, à leur nombre grandissant et leur volonté d’apporter une contribution au rayonnement socio-économique et culturel du pays, a amené les autorités à commanditer une étude sur la « Problématique de la formation professionnelle et  de l’emploi des Diplômés et Formes en langue arabe au Mali » dans le but de contribuer à la promotion de la formation professionnelle et de l’emploi des Diplômés et formés en langue arabe en vue de leur insertion sur le marché du travail. Cette importante étude a abouti à des  propositions d’amélioration de l’éducation, de la formation professionnelle des jeunes Diplômes et formés en langue arabe à court, moyen et long terme.

C’est, ainsi que la CEFORPA verra le jour par décision n°0241 MEFP-SG du 07 novembre 2016 et logée à la Direction Nationale de l’Emploi. Cependant, après 7 ans de mise en œuvre, la Cellule a été confrontée à certaines difficultés dont le manque de ressources financières pour répondre aux besoins récurrents des cibles, l’insuffisances des ressources humaines qualifiées et permanentes pour l’animer, le défaut de cadre organique pour non seulement faciliter et clarifier les conditions d’accès à la structure, mais aussi s’assurer d’une bonne gestion du plan de carrière de ses cadres.

Dans un souci de faire face à ces contraintes, le Ministère de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a initié le projet de la loi portant création de la CEFORPA.

Une Loi adoptée par le CNT par 98 voix, 0 contre.

En absence du Ministre Bakary DOUMBIA, empêché, son Collègue de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme, Monsieur Andogoly GUINDO a défendu le projet de loi devant le Conseil National de la Transition le 30 juin 2022. Il était accompagné par le Secrétaire Général du MENEFP, du Conseiller juridique et du Directeur National de l’Emploi.

A l’entame de la session, le rapporteur de la Commission de la promotion de la femme, de la famille, de la protection de l’enfant, de la jeunesse, des sports, du travail et de l’emploi, l’honorable, Zaleha ABDOULAYE a rappelé que l’insertion des diplômes de l’école malienne en général et celle des Diplômés et Formés en langue Arabe en particulier, constitue une préoccupation majeure des plus hautes autorités. Dans un souci de juguler le chômage élevé de cette couche qui constitue une menace grave pour la paix et la stabilité, le présent projet de loi a été initié pour résoudre les insuffisances constatées en donnant un cadre juridique et institutionnel à la CEFORPA.

Aux dires de certains Conseillers nationaux de la Transition, l’opportunité de ce projet n’est plus à démontrer, en témoigne le résultat du voté 98 pour, 0 contre, 0 abstention.

Le Ministre Andogoly GUINDO a remercié les membres des différentes commissions et l’ensemble des Conseillers pour l’importance qu’ils ont accordé à ce projet de loi. Aux dires du Ministre, l’adoption de cette loi constitue un soulagement pour une frange importante de notre population qui souffre énormément.

Ainsi, l’adoption de cette loi tant attendue, fruit du leadership du  Ministre Bakary  DOUMBIA et du travail ardu de l’ensemble de ses collaborateurs ouvre la voie à l’insertion professionnelle des diplômés et des formés en langue arabe au Mali.

L’aboutissement d’une lutte qui ne laisse pas indifférent  l’UJMMA

A la suite de l’adoption de la loi portant création de la CEFORPA, le Ministre Bakary DOUMBIA a reçu une délégation de l’UJMMA conduite par son président Cheick Macky BAH le lundi 04 juillet 2022en présence des membres de son cabinet. Le Président était porteur d’un message de remerciement de l’Union des Jeunes Musulmans du Mali (UJMMA) au nom de l’ensemble des centres, écoles et universités de formation en langue arabe du Mali.

En effet, l’adoption de cette loi par le CNT à l’unanimité des conseillers présents, aux dires du Président, constitue le couronnement d’une lutte de plus de 10 ans. C’est pourquoi, au nom de l’ensemble des centres, écoles et universités de formation en langue arabe du Mali et aussi du Haut Conseil Islamique du Mali, l’UJMMA a tenu à faire le déplacement pour remercier le Ministre Bakary DOUMBIA et l’ensemble de ces collègues pour les efforts déployés pour que cette loi soit une réalité. C’est un honneur, pas pour l’UJMMA mais pour tout le Mali, a martelé Cheick Macky BAH.

En retour, le Ministre a rappelé les deux dossiers sur lequel le département travaille avec l’UJMMA à savoir le dossier de la CEFORPA et les terres cultivables en zone Office du Niger. Ce résultat appartient à tous les Maliens, a indiqué Bakary DOUMBIA avant de remercier tous les acteurs qui ont contribué pour l’aboutissement de cette loi. Il reste maintenant son opérationnalisation, a-t-il souligné.

Enfin, le Ministre souhaite de tous ses vœux que les arabophones puissent avoir des emplois dans le public que dans le privé afin qu’ils prennent en charge leur famille et aussi créer leurs entreprises.

CCOM – MENEFP